Historique

 

On désigne par plaque de cocher ces plaques directionnelles en fonte, placées à environ 3 mètres du sol sur des bâtiments publics ou quelquefois privés. Parfois sur des pyramidions en pierre, ou des poteaux métalliques, aux carrefours et aux entrées et sorties principales des agglomérations.

 

Leur nom et leur position élevée vient du fait qu’elles devaient être facilement visibles et lisibles par les cochers. Il est encore possible d’en voir dans des nombreux villages de France. Malheureusement beaucoup ont disparu, celles qui restent font parfois l’objet de restaurations assez réussies.

 

Madame Marina Duhamel-Herz, dans un article publié dans le N°12 de Route Nostalgie de janvier 2006, signale un document daté du 15 avril 1835 comme étant la première trace écrite connue, où la signalisation en fonte est envisagée.

 

Dans ce texte, dont j’ai retrouvé une copie à la Bibliothèque Nationale, le directeur général des Mines et des Ponts et Chaussées, demande à tous les préfets d’envisager la généralisation de la signalisation des carrefours, des bourgs, villes et villages, ainsi que des principales routes

 

Il suggère, sans que cela soit obligatoire, et entre autres matériaux, l’utilisation des panneaux en fonte. Il en définît les dimensions avec un dessin coté à l’appui, et demande que les lettres soient « écrites en blanc, sur un fond bleu de ciel foncé ».

 

Entre cette circulaire et la généralisation des plaques de cocher, il s’est passé plusieurs années, où seules les routes principales, notamment royales, étaient équipées.

 

Il aura fallu une nouvelle circulaire du ministre, le 19 aout 1859, (qui a fortement insisté au nom de l’Empereur) pour que les Conseils Généraux commencent à débloquer des fonds, afin de généraliser la chose.

 

Cependant, certains départements auront mis 30 ans pour s’équiper complètement. J’ai par ailleurs la certitude qu’aux environs de 1915 on en installait encore.

 

A ce jour je n’ai pas de datation plus précise, sauf pour la Drôme, ou il a été installé 1274 plaques directionnelles de 1861 à 1865 par le Sieur Auguste COLOMBET de Chabeuil qui s’est fourni chez BOUILLIANT et Cie, Fondeurs – 62, rue de Ménilmontant à Paris

 

EUREKA : Le vendredi 10 aout, après avoir feuilleté plus de trois mille feuilles de Justificatifs de Payement de la Préfecture de la Drôme, en 1860, 61 et 62,  je suis tombé sur les documents qui me permettent d’affirmer que les 369 plaques d’identité communales ont été installées entre la fin 61 et le début 63, par les Sieurs LONGUEVILLE et Cie de Valence. Les plaques ont, selon toute vraisemblance, été fournies aussi par les Ets Bouilliant. (Voir ci-dessous « En juillet 2013 »)

 

Chaque village a remboursé à la Préfecture, le coût de sa plaque d’identité communale.

 

 
Pour en savoir plus :   NOTICE SUR LES PLAQUES 

Précisions et nouveaux documents

 

 Ma démarche :

 

Membre de l’association « Archives et Patrimoine » de PUY-SAINT-MARTIN (Drôme), j’ai été chargé de restaurer, en juin 2011, les 6 plaques de cocher du village.

 

Immédiatement l’idée m‘est venue de procéder à un recensement photographique, aussi exhaustif que possible, de toutes les plaques des cocher du département de la Drôme.

 

C’est une façon de procéder à leur conservation. A titre d’exemple, je signale que grâce à l’action de restauration de notre association, nous avons retrouvé10 plaques (dont 2 dans notre village) qui étaient chez l’habitant et qui ne seraient peut-être jamais réapparues.

 

D’autant plus que notre département semble avoir été un des seuls (avec la Sarthe) qui ait (en plus des plaques directionnelles) équipé chaque commune d’une « plaque d’identité communale » celles qui sont de forme arrondie et qui comportaient, dans l’ordre : Le département, La ville, Le chef-lieu de canton, la Sous-préfecture et la Préfecture. Avec les distances, mais sans les flèches. (Voir ci-contre) 

 

En juillet 2013 j’ai été contacté par monsieur Michel Bailleul, qui fait des recherches assez fructueuses sur les bornes kilométriques en fonte, dont certaines ont étés fabriquées par Bouilliant, comme certaines plaques drômoises. Il m’a donné un lien pour l’Institut de la Propriété Industrielle dans lequel on peut voir que le fondeur cité ci-dessus a déposé un brevet en 1842 concernant la fabrication des plaques. Après avoir transcrit les brevets et les avoir étudiés de près, j’ai acquis l’intime conviction que c’est bien lui qui a fondu les plaques d’identité communale.

 

Mises à Jour 9 mai 2015 :

 Depuis novembre 2013, je n’ai pas « mis les pieds » sur ce site… Nous sommes en mai 2015 et je viens remettre à jour tout ça : Depuis 2013 j’ai acquis la certitude, grâce aux brevets que Monsieur Bouilliant a déposés en 1842, que c’est bien lui qui a fondu les plaques d’identité communales. J’ai écrit quelques petits articles dans des revues locales et donné quelques modestes « conférences ». J’ai aidé la commune de Saint-Restitut à récupérer la plaque d’identité communale qui était chez un brocanteur Ardéchois, j’espère qu’elle sera bientôt remise en place. J’ai aidé le nouveau maire de Pelonne à récupérer la plaque de la commune, qu’il a restaurée et remise en place. J’ai répondu à des nombreux correspondants désireux de restaurer leurs plaques, dans des nombreux coins de France. D’autres correspondants ont continué à me signaler, avec des photos à l’appui, des plaques dont je n’avais pas connaissance, À ce propos je remercie tout particulièrement Messieurs Betton, Noharet, Jacopin, Aillot, Goisset, Borne, Antonioli, Ferrandis et Michalet. Avec Karin et Martin, nous avons continué à faire des recherches sur le terrain et c’est ainsi que je viens de compléter, ou rajouter : Bourg-lès-Valence, Charmes-sur-l’Herbasse, Clérieux, Eymeux (Les-Fauries), La-Baume-d’Hostun, Le Chaffal, Livron, Orcinas, Oriol-en-Royans, Rochechinard, Saint-Jean-en-Royans, Saint-Martin-le-Colonel, Saint-Paul-lès-Romans, Saint-Thomas-en-Royans et Sainte-Eulalie-en-Royans.

 

Mise à Jour 12 juin 2015 :

 Une sortie dans le nord de la Drôme, effectuée le 8 juin avec Karin et Martin, m’a permis de rajouter les plaques de Crozes-Hermitage, Erôme, La Motte-de-Galaure, Saint-Barthèlèmy-de-Vals et Saint-Uze.

Le 10 juin j’ai été contacté par Monsieur Michel Peltier, qui m’a indiqué plusieurs plaques dont je n’avais pas connaissance. J’irai dès que possible les photographier. En attendant je le remercie très chaleureusement.

 

Mise à Jour 23 juin 2015 :

 Une autre sortie le 20 juin, m’a permis d’ajouter les plaques du Grand-Serre et de Lapeyrouse-Mornay, ainsi qu’une troisième plaque à St Paul-lès-Romans, que m’avaient étés signalées par Monsieur Peltier. J’ai aussi modifié le texte de la notice « Précisions et nouveaux documents ».

 

Mise à jour 27 juillet 2015 :

 M. Peltier m'avait signalé l'existence de trois plaques de Fiancey, détenues par une association de conservation du patrimoine de la région valentinoise. J'avais écrit mais étais resté sans réponse, jusqu'à lundi dernier. J'ai donc photographié une plaque d'identité communale et deus plaques de cocher de Fiancey... Mais attention il ne s'agit pas du hameau qui est sur la N7, entre Etoile et Loriol (qui n'est pas une commune), mais d'un village qui n'existe plus et qui a laissé la place à Portes-lès-Valence en 1908. Merci à M. Peltier pour m'avoir fait découvrir l'existence de cette commune aujourd'hui disparue.

 

Mise à jour 31 juillet 2015 :

M. Remi Ferrandis m'a fait parvenir deux plaques de chemin de Volvent, un grand merci à lui.

 

Mise à jour du 2 août 2015 :

Monsieur Michel Peltier m'a signalé la plaque d'identité communale de Saint-Martin-en-Vercors et deux jours après Monsieur Michel Aillot m'en a envoyé la photo. Ce matin un correspondant, qui veut rester anonyme, m'a envoyé les plaques d'identité communale de Cornillac, Montréal-les Sources et Venterol. Ces plaques ont étés sauvées de la destruction par une personne qui veut rester anonyme aussi. Un grand merci à tous.

 

Mise à jour du 27 août 2015 :

Une sortie avec Karin et Martin (sur les indications de Michel Peltier que je remercie encore) nous ont permis de récolter les plaques suivantes : Bourg-lès-Valence, Marsanne (bien cachée), Saint-Julien-en-Vercors, Saint-Laurent-en-Royans (2), Saint-Martin-en-Vercors (2) et Valence                                       

                                       Mise à jour du 8 octobre 2015 : Pour les besoins d'une edition de photos j'ai éliminé certains clichés qui n'étaient pas de moi
                             et je les ai remplacés par les miens.
  

                                               Mise à jour du 11 novembre 2015 : Ajout de deux plaques vues sur le site de vente Le Bon Coin - Montmeyran et Pont-de-Barret

Mise à jour du 30 avril 2016 : Depuis longtemps absent pour cause de non fonctionnement optimal de mon site, je reviens donner des nouvelles de ma quête. J’ai ajouté : Chabeuil (les Faucons) restaurée par M. Nicolas Jamois, qui est dans le Loiret et qui travaille bien et pas cher. Châteauneuf-de-Galaure et Epinouze, sur une indication de Michel Peltier, que je remercie. La Motte-Fanjas. Moras-en-Valloire. Mureil. Venterol restaurée : j’avais déjà cette photo qui venait d’une collection privée, mais la commune l’a récupérée (je ne sais pas comment) et m’a demandé des conseils en vue de sa restauration, à la suite de laquelle j’ai obtenu le cliché de la plaque restaurée. - Le 23 avril, Monsieur Fabrice Gorry m’a signalé une seconde plaque à La Motte-de-Galaure, à l’entrée Est du village et m’a autorisé à la recopier à partir de son site (adresse en bas de page) Un grand merci aussi à lui. –

Mise à jour du 8 mai 2016 : Le 5 mai, Monsieur André Aubenas m’a fait parvenir, par mail, le cliché d’une plaque de chemin qu’il avait photographiée en 2010 sur la commune de Ravel… et qui n’existe plus aujourd’hui. Ca prouve l’intérêt de répertorier et collectionner ces images, en une sorte de conservatoire… Le 7 mai, Karin m’a fait passer la plaque que Michel Peltier m’avait signalée à Grignan, Le 8 mai, Fabrice Gorry m’a fait passer la plaque de d’Hauterives. Nous y sommes passés la semaine dernière avec Karin et Martin, mais à la place des plaques nous avons cherché un restaurant J Un grand merci à tous et toutes

 

A ce jour, j’ai visité 320 villes ou villages et recensé 418 plaques, dont 181 plaques d’identité communale. La Drôme comptant 369 communes, j’ai réalisé les deux tiers de ma quête. Je passe souvent à pieds dans les villages, mais il n’est pas toujours facile de tout voir.

 

Si, en voyant les photos ci jointes, vous constatez que j’en ai manquées, ou si vous en avez chez vous, je vous serai reconnaissant de bien vouloir me le signaler. Je ne cherche rien d’autre qu’à les prendre en photo. Merci d’avance.

 

 

Pour me contacter :

 

Alexandre Costantini – 173, Montée de la Pigne – 26450 - Puy-Saint-Martin

 

                        Téléphone 04 75 97 21 05 ou 06 66 84 82 94

 

Pour toute information complémentaire, vous pouvez aussi me contacter par mail :

 

           gildalex.costantini@orange.fr

 

Quelques sites que j’apprécie particulièrement :

 

·        http://signalisation.pagesperso-orange.fr/index.html : Le site de Marina, qui mêle habilement une approche d’artiste, d’historienne et de collectionneuse.

·         http://gerard.betton.over-blog.com/pages/Plaques_ovales-5987239.html; Le site de Gérard Betton, grand vélocipédiste et marcheur devant l’Éternel et amateur de plaques confirmé.

·        http://panotheque.free.fr : Le site de François Malard, un des premiers collectionneurs de photos de plaques de cocher, en provenance de toute la France et même de l’étranger. Il y en a plus de 1 000, grâce aussi à des correspondants/contributeurs.

·        www.karinmartin.fr  Sous le titre « Karin et Martin en Provence » voici le site de deux amoureux qui parcourent la Provence et nous font partager leur passion pour tout ce qui est beau dans notre belle région, qu’ils semblent avoir adoptée, tout comme moi.

·        plaquedecocher.over-blog.com Un site que Karin m’a fait découvrir et qui comporte une belle collection de plaques. Il est aussi intéressant par son aspect recherche documentaire, avec des références que l’auteur met à la disposition des amateurs. Les commentaires sur chaque page sont aussi sympas. En juin 2015 il vient de publier un article bien documenté sur la fonderie BOUILLIANT

·        (http://www.francebleu.fr/emissions/la-balade-de-daphnee) Une voix très agréable, des sujets intéressants et éclectiques, une heure d’écoute raisonnable (7h20) c’est le lien de la chronique de Daphné Michelas sur France Bleu Drome-Ardèche. Allez-y, vous apprendrez toujours quelque chose, elle est historienne du patrimoine et aime beaucoup mettre en valeur celui de notre région.

·       (https://goo.gl/photos/7qr1LWQpWFioprso6 Monsieur Fabrice Gorry, un artiste touche à tout et notamment au bois (mon premier métier et mon préféré) visitez son site, il y a du lourd !... - Fabrice Gorry est aussi passionné par les plaques de cocher, qu’il a groupées sous le site suivant : http://orionis1.free.fr/index.html. Il me fait partager ses trouvailles et je l’en remercie vivement.